SOFILM #86 – Julia Ducournau

10,00

Julia Ducournau, The Rock, Julie Delpy, Kaamelott, Hafsia Herzi, Dean Tavoularis, Onoda, Bridget Jones…

377 en stock

En kiosque le 6 juillet.

En couverture : Julia Ducournau.

Avec Grave, on l’a érigée très vite en cheffe de file du renouveau d’un cinéma fantastique ambitieux et décomplexé en France. Attendue au tournant, Julia Ducournau envoie valdinguer la malédiction du second film avec l’impressionnant Titane. À vrai dire, elle fait même mieux que confirmer et pose les fondations d’une œuvre ultra-personnelle. Il fallait se poser avec elle pour discuter de la tentation hollywoodienne, de prothèses délicates à gérer et de tournées nocturnes avec les sapeurs-pompiers.

© Renaud Bouchez

24. Julie Delpy
Hors-cadre. Son nouveau film, My Zoe, traite de maternité, de deuil, de clonage et, par extension, de PMA. L’occasion de revenir avec elle sur ces quelques sujets épineux.

28. … Et je remets le son
Enquête. Les aveugles aussi vont au cinéma et matent des séries sans l’aide de personne, ou presque. Malgré les subventions et obligations légales, l’audiodescription ne va toujours pas de soi. Rencontre avec ceux qui « racontent » les films et ceux qui les « écoutent », comme on dit au Québec.

32. Hafsia Herzi
Entretien. À l’occasion de Bonne Mère, son second long métrage tourné à Marseille, Hafsia Herzi se livre sans artifices sur les quartiers nord où elle a grandi, ce décor aussi joyeux et baigné de soleil que dangereux et abandonné. Peu cher.

36. Raphaël Quenard
Portrait. De la série HP à Mandibules, il aura suffi de quelques apparitions à Raphaël Quenard pour imposer son accent venu d’ailleurs, sa dégaine de playboy et son regard louche. Mais d’où sort ce drôle d’oiseau ?

© Marie Rouge

40. Bridget Jones
Décryptage. Le personnage mythique fête ses 25 ans. Passée au crible de #Metoo et de l’avènement des applications de rencontres, elle semble parfois totalement déconnectée des aspirations des célibataires d’aujourd’hui. Alors, Bridget Jones : has been ou précurseuse ?

46. Benoît Lamy
Portrait. C’est l’un des plus grands trésors cachés du cinéma belge. Quelques films hors du commun, bien sûr, mais aussi une vie menée tambour battant ; d’une rencontre moite avec Pasolini dans sa jeunesse jusqu’à son assassinat en 2008, en passant par des négociations serrées avec Mobutu…

© Bathysphère

50. Onoda
Histoire orale. Présenté à Cannes, le film de guerre hors norme d’Arthur Harari a subjugué tout le monde. Écoutons les souvenirs de ceux qui sont allés se perdre dans la jungle cambodgienne avec lui.

58. Juliette Welfling
Entretien. De Regarde les hommes tomber à Hunger Games, elle enchaîne les grands huit, a récupéré cinq César et accolé son nom à une palme d’or. Rencontre avec une chef monteuse qui n’aime rien plus que de « tout envoyer au plafond et voir comment ça retombe ».

82. The Rock
Portrait. Pour le moment, Dwayne Johnson enquille les blockbusters pour rester l’acteur le mieux payé du monde. Mais depuis quelques temps, la rumeur enfle : et si The Rock devenait le prochain président américain ? Tout sauf une dystopie délirante, au pays de Trump et de Reagan.

90. BestGore
Enquête. De 2008 à 2020, le site BestGore.com a été un lieu privilégié pour les amateurs d’ultra-violence et de snuff movies. Un repaire à part du web qui a su politiser ces images, dans un discours d’anti-censure flirtant avec le complotisme. Plongée dans les rouages glauques de cette machine plus complexe qu’il n’y paraît.

© Romain Baraton

94. Kaamelott
Story. Les 458 épisodes de Kaamelott n’ont pas simplement fait oublier à M6 les années Caméra café. Ils ont surtout prouvé qu’une série française pouvait faire preuve d’ambition et combiner des univers a priori éloignés : la comédie et l’épique, l’absurde et l’heroic fantasy. Alors que Kaamelott Premier volet débarque enfin sur grand écran, ceux qui « en avaient gros » racontent enfin l’envers du décor.

100. Alex Beaupain & Arnaud Rebotini
Entretien. Ils ont tous deux reçu un César pour leurs partitions. Invités du festival Sœurs Jumelles à Rochefort, ils reviennent sur la drôle de relation qui les unit au cinéma et aux cinéastes…

© Mathieu Zazzo

104. The Naked Director
Portrait. Toru Muranishi a révolutionné l’industrie japonaise du film X à la fin des années 80. The Naked Director, la série Netflix inspirée de sa vie, raconte comment le maître du gonzo nippon a changé la manière de voir la sexualité dans l’archipel. Rencontre à Tokyo avec l’Empereur du porno japonais.

108. Dean Tavoularis
Légende. Le Parrain, Apocalypse Now, Zabriskie Point, Bonnie and Clyde et bien d’autres chefs-d’œuvre ne seraient pas ce qu’ils sont sans le savoir-faire du chef décorateur Dean Tavoularis. À 89 ans, installé à Paris, il livre ses meilleurs souvenirs et précieux secrets de fabrication.

© Alexandre Isard

116. Le Gaumont Palace
Story. Un écran de plus de 600 m2 au cœur de la place de Clichy, à Paris. Entre 1911 et 1972, le Gaumont Palace était tout simplement le plus grand cinéma du monde, une institution et l’incarnation d’une époque. Souvenirs.

122. Poker & cinéma
Extra. Romain Lewis, joueur pro de la team Winamax, compte déjà un sacré palmarès. Il nous parle du grand film de poker qui existera peut-être un jour, d’acting à une table… et de cinéma.