SOFILM #88 – SUCCESSION

10,00

« Succession », une famille en or !
Egalement au sommaire : Laylow, Asia Argento, Martin Campbell, Prison TV, Bojack Horseman, Regina King…

370 en stock

En kiosque le 16 Novembre.

En couverture : Succession.

« On peut dire qu’il y a du génie dans l’écriture de la série car elle permet de comprendre certains paradoxes de la vie humaine. Les humains adorent détester. C’est ça qui est intéressant chez les Roy : on adore les détester. » 

Ainsi parle Brian Cox, l’homme qui offre sa peau crevassée au détestable Logan Roy, magnat des médias et patriarche déclinant de la famille au cœur de la meilleure des séries actuelles. Dans la saison 3, les Roy s’estiment en droit de choisir l’identité du prochain président des États-Unis, mais sont aussi angoissés à l’idée de finir en prison. Perdre le contrôle les terrifie et c’est justement ce qui leur arrive. Tout leur échappe : les autres, leurs nerfs, leurs corps et leurs émotions dans ce conte truculent, bourré de bruit et de fureur. Il fallait bien 30 pages en compagnie du producteur, du chef décorateur et de Brian Cox lui-même pour explorer les coulisses de sa fabrication, en mode full, fucking, beast.

30. Asia Argento
Hors-Cadre. Prise dans le maelstrom médiatique post-MeToo, Asia Argento a tenté d’exorciser ses démons dans un livre Anatomie d’un cœur sauvage, publié en France à la rentrée. Pour l’Italienne, le temps de l’accalmie semble venu. Elle a pris le temps de se confier sur son rapport à son pays et sa ville, Rome, mais aussi sur son intérêt pour la pêche et la spiritualité. 

34. Regina King
Entretien. Après avoir décroché l’Oscar en 2019 pour Si Beale Street pouvait parler, Regina King, tout juste 50 ans, enchaîne les récompenses pour ses rôles à la télé, notamment dans Watchmen. Cet automne, elle est un second couteau de luxe aux côtés d’Idris Elba dans un western Netflix, The Harder They Fall. Il faut se rendre à l’évidence : Regina King porte bien son nom de reine. 

38. Marie Losier
Entretien. Un pied dans l’underground new-yorkais, l’autre dans l’art vidéo, la cinéaste avait marqué les esprits avec ses portraits à fleur de peau, filmés en 16 mm, notamment du catcheur queer Cassandro the Exotico ou encore d’Alan Vega. Rencontre avec une autodidacte profondément philanthrope. 

44. Prison TV
Reportage. C’est une drôle d’aventure qui remonte à 2003. Delphine Bargeton, documentariste, donne des cours d’audiovisuel à la prison de Fresnes et propose d’investir le canal interne de la prison. L’année suivante, elle crée TV Fresnes, une chaîne de télévision faite par les détenus, pour les détenus. Et toujours active aujourd’hui. Reportage. 

90. Martin Campbell
Entretien. Il a ressuscité deux fois James Bond et redonné ses lettres de noblesse à Zorro. Depuis les années 90, Martin Campbell s’est construit un solide CV, malgré quelques échecs brutaux (Green Lantern). À 77 ans, le Néo-Zélandais défend encore une certaine idée de la série B et du blockbuster.

96. Bruno Zincone
Portrait. À 77 ans, Bruno a exercé tous les métiers et croisé la route de Burt Lancaster, Depardon, Varda, Giscard d’Estaing… Surtout, il aura été un fier artisan d’un ciné français de bric et de broc, un peu cul, un peu nanar ; mais avec toujours une incroyable déveine.

100. Bojack Horseman
Story. « C’était bien le temps que ça a duré ». Voilà le titre de l’ultime épisode de la grande aventure BoJack Horseman, diffusé il y a bientôt deux ans sur Netflix. Et ça a duré 6 saisons au total, laissant les fans de l’équidé le plus mal embouché d’Hollywood sans alternative. Narcissique, alcoolique, drogué, égoïste, geignard… mais aussi terriblement drôle et attachant, BoJack le cheval en crise existentielle reste difficile à oublier. Ceux qui ont travaillé sur la première série d’animation produite par Netflix s’en souviennent déjà avec nostalgie…

104. Frederick Wiseman & Julien Gosselin
Décryptage. L’un compte parmi les grands maîtres du documentaire. L’autre est l’un des metteurs en scène les plus en vue de la jeune création scénique. Et ils avaient pas mal de choses à se dire.

110. Les travailleuses du sexe rhabillent le ciné
Table ronde. L’escort en manteau de fourrure ou la fille précaire sur un bout de trottoir. De Pretty Woman à L’Apollonide, les archétypes ont la peau dure quand il s’agit de filmer les travailleuses du sexe au cinéma. Quatre d’entre elles ont accepté d’en parler. Pour enfin faire la nique aux clichés ?

114. Phil Tippett
Légende. Il a donné vie au bestiaire du palais de Jabba le Hutt dans Le Retour du Jedi, au T-Rex de Jurassic Park ou encore aux insectes de Starship Troopers. Nostalgique des trucages à l’ancienne, il vient enfin d’accoucher de son plus beau monstre, Mad God, un long métrage en stop motion. Serait-il lui-même devenu un oracle mystique ?

120. Laylow
Extra. À 28 ans, Laylow a décroché deux disques d’or pour ses albums conçus comme des films audio biberonnés à Fight Club, Matrix et Menace II Society. Un amour indéniable du cinéma guide le rappeur toulousain. Pas de grosses punchlines, mais de belles images.