SOFILM #92 – Spécial Glisse

8,50

Sofilm n°91 : Spécial Glisse ! 50 pages
Egalement : George Miller, Pénélope Bagieu, David Koepp, Training Day, Morricone…

374 en stock

En kiosque le 6 juillet

En couverture : Spécial Glisse !

De l’hoverboard de Marty McFly aux planches de skate défoncées des kids de Larry Clark, en passant par Point Break ou Paranoid Park… La glisse est partout au cinéma. Point de ralliement d’une partie de la culture underground et de la jeunesse marginale, le surf et le skate sont aussi filmés sous toutes les coutures en GoPro ou en Fisheye. Il fallait bien 50 pages pour en parler. Entretiens, stories, décryptages… Montez sur votre planche, enfilez vos rollers, et dévalez ce numéro estival d’exception.

LES SEIGNEURS DE DOGTOWN 2005 DE CATHERINE HARDWICKE AVEC EMILE HIRSCH VICTOR RASUK JOHN ROBINSON

22. George Miller 
Hors-cadre. Il n’a pas beaucoup changé depuis le premier Mad Max. Une opulente chevelure blanche. Quelques excellents films en plus sous le capot. De passage à Cannes pour présenter Trois mille ans à t’attendre, entretien à base de mythologie, de fast-food et de grosses bagnoles. 
 
26. Harpo et Lenny Guit 
Portrait. En 2020, les deux jeunes frères ont sorti Fils de plouc, une fable drôle et trash, tournée à l’arrache. Affreux, sales et gentils… Rencontre avec ce tandem établi à Bruxelles et qui semble avoir été adopté par le cinéma belge le plus irrévérencieux. 
 
30. Morricone par Gans 
Entretien. Pour parler du maestro italien, le docu Ennio empile les témoignages de stars, et oublie quelqu’un qui n’a pas collaboré avec lui mais connaît son œuvre sur le bout des doigts. Voici donc le maestro italien raconté par Christophe Gans, cinéaste et incollable passeur volubile.

34. David Koepp 
Entretien. De Jurassic Park à Indiana Jones, David Koepp est certainement l’un des scénaristes les plus puissants à Hollywood depuis 30 ans. Affable et modeste, il livre les leçons tirées de toutes ces années passées au cœur de la machine à fabriquer du suspense. 
 
38. Véra Belmont 
Portrait. Elle a réalisé six longs métrages, produit les premiers films de Pialat et Téchiné, mais aussi Le Caïman de Nanni Moretti ou La Guerre du feu de Jean-Jacques Annaud… À quasi 90 ans, la vie de Véra Belmont est une histoire du cinéma faite de batailles, d’engueulades et de convictions. 
 
106. Anicée Alvina 
Légende. Icône érotique révélée par Robbe-Grillet et étoile montante des années 70, elle aurait pu devenir la nouvelle Bardot, mais préfèrera le rock indé au cinéma. Itinéraire d’un esprit punk qui a choisi d’envoyer la gloire se faire foutre. 

110. « L.A. Fever » : American Me 
Story. Parfois, la fiction ne devrait pas dépasser la réalité. Edward James Olmos l’a appris à ses dépens au moment de réaliser American Me, un retour sur la naissance de la mafia mexicaine aux États-Unis dans les bas-fonds de son système carcéral. Bilan ? Au moins dix personnes brutalement assassinées pour avoir travaillé sur le film… 
 
114 « L.A. Fever » : Training Day 
Story. Plus de 20 ans après, on peut revoir Training Day pour la performance folle de Denzel Washington, ou pour sourire en pensant à toutes ces fois où les rappeurs ont évoqué le polar orageux d’Antoine Fuqua. Plongée sans retour dans un Los où l’on entretient un rapport intime avec les armes à feu. 
 
118. Pénélope Bagieu 
Entretien. Enfant, elle se rêvait en nouvelle Tex Avery. La patronne de la BD française nous parle des ponts entre le 7e et le 9e art, du nécessaire combat féministe et de son obsession pour Wes Anderson. 
 
122. Darius Keeler (Archive) 
Extra. Alors qu’il vient de sortir Super 8, objet visuel et expérimental fascinant sur la création de l’album Call to Arms and Angels, Darius Keeler, le mastermind de Archive, revient sur son obsession pour Kubrick, sa passion pour le Live at Pompei de Pink Floyd et sa BO de Michel Vaillant.