SOFILM #99 – IA & cinéma

8,50

En couverture : IA & cinéma, la guerre des mondes ?

Egalement au sommaire : Karime Leklou & Vimala Pons, Franco Nero, Rebeka Warrior, Thomas Cailley, Kaijus mania, Thomas Lilti…

165 en stock

En kiosque le 13 septembre

Acteurs scannés, scénarios par algorithmes, clonage vocal, deepfake… De vrais humains répondent à toutes nos questions.

En couverture :

En quelques mois à peine, l’intelligence artificielle a transformé les imaginaires, explosé tous les cadres légaux de la propriété intellectuelle et déclenché une levée de boucliers historique à Hollywood… Tour d’horizon d’une révolution copernicienne.

Faut-il réaliser des films « 100 % IA » ?
Est-il bien raisonnable de cloner Star Wars en pleine guerre ?
Une machine peut-elle comprendre le vrai ou le beau ?
Les IA peuvent-elles remiser les fonds verts au placard ? 
…Et ont-elles vraiment de bonnes idées de scénarios ?
Devra-t-on breveter le style des cinéastes ?
Le faux Tom Cruise est-il meilleur cascadeur que le vrai ?
Les algos s’amusent-ils à prédire les résultats au box-office ?

Blade Runner 2049

24. Thomas Lilti
Hors-cadre. Après trois films et une série sur la médecine, Thomas Lilti s’attaque à un autre gros morceau du service public : l’Éducation nationale. Dans Un métier sérieux, il dépeint le quotidien de profs de collège, des premières réunions parents-profs au voyage scolaire de fin d’année. À l’heure pour la rentrée des classes, le médecin-réalisateur discute « Pacte enseignant », parents d’élèves et devoirs maison.

28. Vimala Pons & Karim Leklou
Entretien. Ils sont deux des acteurs préférés du cinéma français. Enfin réunis dans Vincent doit Mourir, Vimala Pons et Karim Leklou envisagent le cinéma en collectif, comme un grand projet joyeux où l’on se fait la courte-échelle pour aller plus loin. Interview croisée, naturellement.

34. Clic Clac Kodak
Enquête. C’est la reine d’un marché que l’on pensait moribond. Depuis quelques années, les fétichistes de l’argentique n’ont plus qu’une option pour tourner leurs films : la pellicule Kodak Vision 3. Simple mode ou tendance longue ? Enquête sur un monopole à la limite de la pénurie.

© Ellie Ramsden

38. The Wicker Man
Décryptage. En 1973 sortait sur les écrans The Wicker Man, film de Robin Hardy sur un petit village écossais aux coutumes étranges. Cinquante ans plus tard, cette pépite du « folk horror » est devenue culte, alors qu’un regain d’intérêt pour le folklore et les traditions païennes réchauffe les îles anglo-celtes.

44. Hannes Halldórsson
Portrait. Quel est le point commun entre le fabuleux destin de l’équipe de foot islandaise à l’Euro 2016 et Cop Secret, une improbable comédie policière ? Réponse : Hannes Halldórsson, grand gaillard de 1 mètre 93, gardien de foot…et réalisateur.

48. Ella Rumpf
Portrait.
On l’a découverte cannibale dans Grave, elle revient cet automne dans Le Théorème de Marguerite. Ella Rumpf jongle avec les langues, oscille entre cinéma d’auteur et séries mainstream avec une liberté déconcertante. Portrait d’une actrice nomade.

© Caroline Gardin

52. Kaijū mania
Portfolio. Fan de kaijū un jour, fan de kaijū toujours… Au Japon, depuis la naissance de Godzilla en 1954, la fascination pour ces monstres légendaires n’a jamais faibli. Caroline Gardin est partie à la rencontre des fans de la première heure.

100. Thomas Cailley
Entretien. Avec Le Règne animal, il a frappé un grand coup. Neuf ans après Les Combattants, le cinéaste revient avec une fable inclassable, entre fantastique, chronique familiale et post-apo. Le cinéaste se livre avec la discrétion qui le caractérise et s’excuse par avance de devoir décaler la session photo – la faute à une piqûre d’araignée sur la lèvre. Les prémices du règne animal ?

106. Les mélodies d’Anthony Hopkins
Story. Le théâtre, le cinéma ? Des voies de garage pour le double Oscar du meilleur acteur qui se voyait davantage en compositeur. Un rêve mis sous le boisseau pendant un demi-siècle. Mais les mélodies aux airs de pastorales qui turlupinaient le comédien ont fini par prendre corps, jusqu’à s’inviter dans le répertoire d’André Rieu.

© Iris Hatzfeld

110. Franco Nero
Légende. À cheval entre le western spaghetti et l’actioner cheeseburger, Franco Nero incarne un certain cinéma de quartier où communièrent classe ouvrière et cinéphiles dans les années 60-70. Une filmographie bigarrée, aux côtés de Buñuel, Fassbinder, Chabrol et Tarantino. Les yeux bleus délavés, la peau tannée, Django nous offre un duel palpitant comme à ses plus belles heures.

118. Rebeka Warrior
Extra. Son nom d’artiste solo claque mais elle aime plus que tout les duos : Sexy Sushi, Mansfield.TYA, Kompromat… Phénomène électro-punk qui ne cède rien au lyrisme, Rebeka Warrior se met bien sûr à la musique de films, avec l’envie de faire vrombir toutes les cinéphilies, des Bronzés à Mizoguchi.